Ma ville

DSC05922

Lise et Lau.
Date : 24/09/2015 – 23h00
Lieu de rencontre : MK2 BNF

Lise : Le vélo, c’est plutôt une frange d’un certain milieu social qui est enclin à penser écolo, et du coup à se dire individuellement « moi je vais participer à ça, et je vais prendre plutôt le vélo ou les transports que ma voiture », mais en vrai tout le monde n’a pas les moyens de faire ça, en termes de temps, d’investissements… Moi je trouve ça très bien, chouette, économique, c’est sympa dans Paris s’il y a des pistes cyclables (sinon tu meurs), mais bon je le fais pas pour des raisons politiques ou écolo, je le fais plus juste parce que ça permet de se déplacer sans les transports, qui sont un peu déprimants.

En fait on est allées à la bourse aux vélos à Hôtel de Ville dimanche dernier avec une copine, et on a trouvé des beaux vélos qui font très bobos – des bicyclettes d’enfant, et on les a eues pour pas chers.

Lau : moi, je le voudrais pareil, mais à paillettes. En fait, j’ai appris à faire du vélo pendant les vacances là – j’en n’avais jamais fait. J’ai fait une randonnée avec mon mec, et on a fait 20 ou 30 km, et c’était trop bien, j’étais à fond, et du coup je me suis dit que j’allais m’acheter un vélo, quand j’aurai un peu plus d’argent.

J’ai grandi à Gennevilliers, et c’est pas si bobo que ça le vélo là-bas. Tous les w-e en bas de chez moi, il y avait quelqu’un qui ouvrait un atelier et tu pouvais réparer des vélos tout pourris et partir avec, et il y avait vraiment tout type de personne qui avait besoin d’un vélo.

Lise : C’est ma première soirée de vélo à Paris, je suis venue du 13e. C’est agréable, c’est un quartier où il y a plutôt des pistes cyclables, où il se passe pas grand chose : tu risques pas de mourir. Je me sens grave en liberté quand j’ai mon vélo : tu peux aller où tu veux. Du coup, tu vois les choses d’une autre manière, genre les piétons qui avancent alors que t’es là, ce que je fais tout le temps. Ça fait comme si ta ville, c’était ta ville, t’y a accès beaucoup plus facilement.

Lau : Mais en fait, j’ai peur de me faire tuer. Je voudrais un vélo, mais juste pour faire du vélo au parc des Chanteraines à côté de chez mes parents. J’aimerais bien avoir un vélo et l’utiliser pour aller au travail, mais en plus pour aller de chez moi au vélo, c’est tout en pente et c’est pas cool. Les descentes, c’est dangereux. Je suis une novice, ça fait que deux mois que je fais du vélo, avant j’en avais pas fait depuis mes huit ans, j’avais eu un accident.

Lise : J’avais l’impression que les mecs pouvaient pas t’emmerder en vélo. Mais j’ai une pote qui m’a ruiné tout ça en me disant que si les mecs sont vraiment chauds, ils peuvent te balancer un truc et là tu tombes et c’est mort pour toi. Mais je me sens plus rassurée qu’à pied ou en métro. De là à généraliser les pistes cyclables en disant que c’est écolo et que ça permet aux meufs de rentrer tranquille chez elles…

 Quand j’étais dans le 77, j’avais pas de voiture et les transports étaient beaucoup moins présents, donc je faisais beaucoup de vélo. Mais en arrivant à Paris, j’ai laissé mon vélo 6 ans dans la cour et j’ai fini par le jeter, donc c’est une nouvelle résolution. C’était un enchaînement  : ma coloc m’a parlé de cette bourse aux vélos, dans notre quartier c’est cool, et au fur et à mesure je me suis dit que c’était vrai que c’était pratique et cool. C’est les gens qui m’ont engrainée quoi.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s